Poésie sur la neige Cycle 3 - Retour du manteau blanc... C'est l'hiver !

par Rachel, le 6 Commentaires

Ce matin, j'ouvre mes volets pendant que Tim me récite sa poésie sur la neige et l'hiver... Voilà décidément un poème bien de circonstance car le paysage est à nouveau recouvert d'un fine couche de neige (suffisante cependant pour causer de grosses difficultés sur l 'A36 entre Belfort et Montbéliard...)

Je vous recopie ce poème de Francis Yard, qui évoque la neige qui tombe, et le silence qui s'ensuit...

La neige au village

Lente et calme, en grand silence,
Elle descend, se balance
Et flotte confusément,
Se balance dans le vide,
Voilant sur le ciel livide
L'église au clocher dormant.

Pas un soupir, pas un souffle,
Tout s'étouffe et s'emmitoufle
De silence recouvert...
C'est la paix froide et profonde
Qui se répand sur le monde,
La grande paix de l'hiver.

Francis YARD (1876-1947)

Souhaitons que cette grande paix qui paralyse aussi les routes ne nous prive pas de marchés de Noël le week-end prochain... 🙁

Cliquez pour lire d'autres poèmes sur la neige ou des poésies sur l'hiver, ou ouvrez le dossier spécial pour voir le listing de toutes mes pages poésie.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !
Share on Facebook0Pin on Pinterest1
6 Commentaires
  • Fanfan

    Répondre

    J'adore la neige.

    Voici mon poème sur la neige.

    Grain de neige

    Je suis un grain de neige,
    Un cristal parfait,
    Une broderie divine, un joyau céleste.
    Je suis un parmi des milliers.
    Je fais partie d’une grande famille
    Mais je suis unique et merveilleux.

    Je descends vers la terre.
    Le vent me pousse,
    Je tourbillonne, je danse dans l’air.
    C’est féérique!

    Combien de temps suis-je suspendu ainsi,
    Balloté entre ciel et terre?
    Qu’importe les minutes ou les heures, je suis heureux!

    Pendant ma descente, j’admire le paysage.
    Il y a des arbres, des maisons,
    Des champs et des buissons.
    Ils m’appellent, ils me souhaitent la bienvenue.

    Enfin je me pose quelque part.
    Lentement, au hasard.
    D’autres cristaux me suivent.
    Tous ensemble, on s’entasse, on s’amoncelle.

    Jour après jour, couche après couche.
    Je ne suis plus seul, nous sommes des millions.
    Tous asssemblés, presque cimentés.
    Nous formons une masse solide.
    Nous sommes forts et puissants.

    Je suis l’infime élément
    De cette immense structure,
    De cette vaste couverture.
    J’ai pour mission de protéger le sol,
    De le garder au chaud.

    Tout l’hiver je resterai ainsi,
    Prisonnier dans cet infini,
    Puis au printemps, mon œuvre accomplie,
    Je m’évaderai, je serai libéré.
    Et vers le ciel je retournerai.

    Fanfan

    • Rachel

      Répondre

      Merci pour ce long poème, Fanfan 🙂

  • scrapisa

    Répondre

    ben mince ,alors ,je l'ai apprise aussi quand j'étais petite ,je devais avoir 10 ans !
    Je croise les doigts pour Tim !
    bisous
    Isabelle

  • Animusiques

    Répondre

    simplement vous féliciter pour votre blog,
    je me suis permis d'en parler sur Animusiques

  • Maurutto / Mat

    Répondre

    J'aimerai tellement être ce flocon !!!

  • Maurutto / Mat

    Répondre

    Pardon je voulais dire ce grain de neige

Laisser un commentaire